Filière riz : Problème de débouchés, malgré une production suffisante

Madagascar a importé 550 000 tonnes de riz entre juillet 2013 et juin 2014, alors que dans les zones de production, les riziculteurs évoquent une difficulté d’écouler leurs marchandises. Dans l’Alaotra Mangoro, 20 000 tonnes de riz sont pesées chaque année au niveau du pont bascule de la RN44. Mais ce chiffre est loin de la production réalisée, d’après le directeur régional de développement rural (DRDR), surtout avec la mise en œuvre du projet PAPRIZ (Projet d’amélioration de la productivité rizicole sur les hautes terres centrales), initié par la JICA (Agence internationale de coopération japonaise).

En effet, par rapport aux surfaces cultivées et au rendement moyen par hectare dans chaque périmètre, la région devrait produire entre 200 000 et 300 000 tonnes de riz par saison. Malheureusement, la commercialisation de cette production est encore difficile pour les paysans. « Tout le monde sait que ce sont les collecteurs qui gagnent le plus dans la chaîne de valeur. Lorsque l’Alaotra écoule son riz, le paddy est vendu à  500 Ariary. Cette situation pénalise les riziculteurs. L’Etat devrait réhabiliter la RN44 et arrêter l’importation de riz, en période de récolte », a soutenu André Andriamialy, président de la fédération de riziculteurs Tsaravohy, de la zone PC23 Sud.

Antsa R.- Midi-Madagasikara

riz