Programme MATOY : Plus de 356 millions Ar. de revenus pour les petits producteurs

matoy_midi
La��agriculture contractuelle est une filiA?re qui fait beaucoup da��heureux dans la rA�gion Menabe
Le programme MATOY vise A�A� la��amA�lioration des conditions de vie des mA�nages dans ses zones da��intervention A�A� travers le dA�veloppement A�conomique des territoires.

Pour la rA�gion du Menabe, le programme intervient dans le district de Miandrivazo A�A� travers la��OPCI A� Fivoara A� (Organisme Public de CoopA�ration Intercommunale) au Sud du chef-lieu du district et qui comprend 5 communes, Ambatolahy (chef-lieu), Anosimena, Isalo, Ankotrofotsy, Manambina.

Lingot blanc. Selon les explications de Raobelison Denis, coordonnateur du programme MATOY dans la rA�gion du Menabe, un appel A�A� manifestation da��intA�rA?t a A�tA� lancA�, dans le cadre de la mise en oeuvre de la��agriculture contractuelle et ca��est la sociA�tA� STOI qui a A�tA� retenue pour ses critA?res, comme la��encadrement des paysans, la��existence de marchA� et de projet durable. La sociA�tA� STOI est un exportateur de produits locaux de Madagascar, a fait savoir son PrA�sident Directeur GA�nA�ral, Rabetsitonta en prA�cisant que cette convention vise A�A� la rA�habilitation de la filiA?re haricot du type lingot blanc de Miandrivazo et de chercher des opportunitA�s sur le marchA� international A�A� des prix intA�ressants pour une augmentation des revenus des petits producteurs dans la recherche des dA�bouchA�s et une amA�lioration des conditions de vie des paysans. La STOI sa��engage non seulement A�A� collecter et A�A� acheter les produits, mais aussi A�A� encadrer les paysans et A�A� leur octroyer des semences et des engrais.

60 %. Au terme de la campagne da��haricot 2014, un atelier da��A�valuation des activitA�s sa��est tenu le 16 octobre dernier A�A� Miandrivazo. Pour un objectif de 400 tonnes da��haricots, 237, 784 tonnes ont A�tA� collectA�es par les petits producteurs qui ont passA� des contrats avec le Programme. Ce qui reprA�sente prA?s de 60 % des rA�alisations par rapport A�A� la��objectif. Et une valeur totale de plus de 356 millions da��ariary de revenus pour les petits producteurs, avec un prix moyen de cession de 1 500 Ar/kg. Soit plus de 100 ariary par kilo comparA� aux prix pratiquA�s sur le marchA�. A� Nous na��avons plus de problA?mes de dA�bouchA�s depuis qua��on a contractA� avec la STOI A� se rA�jouit Pela Jean, un petit producteur qui, avec la��argent qua��il a reA�u, a pu sa��acheter des tA?les pour renouveler la toiture de sa maison.

ProblA?mes. Quant aux problA?mes rencontrA�s, la STOI dA�nonce le non-respect des engagements dans le remboursement des avances par les petits producteurs et aussi la concurrence dA�loyale de la part des autres opA�rateurs A�conomiques entraA�nant une diminution des tonnages collectA�s.

Pour leur part, les petits producteurs accusent la STOI de ne pas respecter le calendrier cultural des opA�rations. Au chapitre des rA�solutions, il a A�tA� demandA� A�A� chaque acteur de respecter leurs engagements. La circonscription rA�gionale du dA�veloppement rural, pour sa part, avec la��appui du programme MATOY, se chargera de poursuivre la��encadrement des producteurs pour un objectif de production de 700 tonnes pour la campagne 2015 et 400 planteurs en contrat, a conclu Raobelison Denis.

Midi