Eau pour lai??i??alimentation

Lai??i??agriculture utilise 70% des rAi??serves mondiales dai??i??eau douce disponibles. De mauvaises techniques dai??i??irrigation gaspillent lai??i??eau et la production de biocarburants exige de grandes quantitAi??s dai??i??eau : ces deux facteurs sont problAi??matiques, surtout dans les pays en dAi??veloppement oA? les prAi??cipitations sont rares.

helveltas_new

    • Au niveau mondial, 40% des produits alimentaires sont cultivAi??s dans des champs irriguAi??s artificiellement. Ainsi, lai??i??eau utilisAi??e pour lai??i??agriculture reprAi??sente 70% de la consommation dai??i??eau totale. Ce gros pourcentage est dAi?? entre autres Ai??Ai?? la Ai?? rAi??volution verte Ai?? des annAi??es 60. Lai??i??introduction dai??i??espA?ces Ai??Ai?? grand rendement, la diffusion de nouvelles technologies de pompage et les plantations de monocultures ont entraAi??nAi?? lai??i??abandon des anciennes techniques dai??i??utilisation de lai??i??eau, qui Ai??taient pourtant adaptAi??es Ai??Ai?? la topographie et au climat.
      Lai??i??apparente supAi??rioritAi?? des Ai?? solutions Ai?? technologiques modernes a conduit Ai??Ai?? un usage des ressources en eau irresponsable et basAi?? uniquement sur le court terme: le pompage Ai??Ai?? sec des nappes phrAi??atiques, la dAi??rivation de cours dai??i??eau ou lai??i??Ai??rection de gigantesques ouvrages de retenue. Quant aux champs, dAi??sormais inondAi??s Ai??Ai?? large Ai??chelle, les taux Ai??levAi??s dai??i??Ai??vaporation conduisent au dAi??pA?t de sels minAi??raux et Ai??Ai?? la salinisation des sols. Les dAi??gA?ts de la Ai?? rAi??volution verte Ai?? sont difficilement rAi??versibles. Ils vont exercer leurs effets sur lai??i??agriculture encore pendant des dAi??cennies et durcir les conditions de vie dans des endroits jadis trA?s fertiles.
      Lai??i??irrigation sans frein a eu des consAi??quences particuliA?rement dramatiques Ai??Ai?? la mer dai??i??Aral en Asie Centrale ainsi quai??i??au lac Tchad. DA?s les annAi??es 60, la majeure partie de leur surface sai??i??est assAi??chAi??e Ai??Ai?? cause de lai??i??irrigation des champs de coton. Le changement climatique a encore accentuAi?? cette tendance Ai??Ai?? lai??i??assA?chement : dans le monde, 12 millions dai??i??hectares de surfaces arables disparaissent chaque annAi??e Ai??Ai?? cause de lai??i??Ai??rosion et de la dAi??sertification.

      Ai??Ai?? Plus dai??i??efficacitAi?? sai??i??il vous plaAi??t!

      La croissance dAi??mographique et le changement climatique menacent dai??i??accroAi??tre exponentiellement les besoins en eau de lai??i??agriculture. Et pas seulement dans les pays en dAi??veloppement, mais aussi dans les pays Ai??mergents et industrialisAi??s. MA?me dans le chA?teau dai??i??eau quai??i??est la Suisse, on mA?ne actuellement une rAi??flexion sur lai??i??irrigation Ai??Ai?? large Ai??chelle.Ai??
      Il est possible dai??i??influencer les besoins en eau de lai??i??agriculture dAi??jAi??Ai?? au niveau de la consommation. En dai??i??autres termes : les consommatrices et consommateurs peuvent rAi??duire les besoins en eau par leur comportement, par exemple en consommant moins de viande de bAi??uf (16’000 litres dai??i??eau par kilo) et davantage de cAi??rAi??ales (1’500 litres par kilo). Si la pression exercAi??e par les consommateurs Ai??tait suffisamment forte, les types de production agricole nAi??cessitant beaucoup dai??i??eau diminueraient fortement.
      Par ailleurs, on peut faire de considAi??rables Ai??conomies dai??i??eau en irriguant moins mais mieux. En effet, les experts estiment que 60% de lai??i??eau sai??i??Ai??vapore ou sai??i??infiltre dans le sol avant dai??i??atteindre les plantes. En endiguant ces pertes, on parvient Ai??Ai?? Ai??conomiser beaucoup dai??i??eau. Les experts demandent Ai??Ai?? ce que les paysannes et paysans paient leur eau dai??i??irrigation, car ils estiment que cela les inciterait Ai??Ai?? adopter des mAi??thodes dai??i??irrigation plus efficaces.
      Le changement climatique fait que lai??i??irrigation devient nAi??cessaire mA?me dans des endroits oA? les prAi??cipitations Ai??taient suffisantes jusquai??i??ici. En Suisse, un vAi??ritable chA?teau dai??i??eau, seuls 50’000 hectares sont irriguAi??es artificiellement Ai??Ai?? ce jour, mais cela nai??i??empA?che nullement que lai??i??irrigation Ai??Ai?? grande Ai??chelle fasse dAi??bat Ai??Ai?? lai??i??heure actuelle. Selon une Ai??tude de lai??i??Office fAi??dAi??ral de lai??i??agriculture, le manque dai??i??eau sur 400’000 hectares tous les trois ans en Suisse provoque des pertes dans les rAi??coltes. Il considA?re cette surface comme Ai?? terre nAi??cessitant une irrigation Ai?? et il nai??i??exclut pas que le changement climatique puisse conduire Ai??Ai?? des conflits entre les diffAi??rents utilisateurs dai??i??eau. Dans ses Ai?? Perspectives de lai??i??environnement Ai??Ai?? lai??i??horizon 2050 Ai??, lai??i??OCDE craint que lai??i??industrie et les sociAi??tAi??s de matiA?res premiA?res ne sai??i??accaparent lai??i??eau au dAi??triment de lai??i??irrigation agricole.

       

      Ai??Ai?? Action dai??i??Helvetas

      Dans ses projets agricoles, Helvetas Ai??labore les bases pour des mAi??thodes dai??i??irrigation plus efficaces et une agriculture Ai??cologique, par des installations spAi??cifiques aussi bien que par la formation privAi??e ou officielle de paysans et la formation continue de spAi??cialistes.Ai??
      Au Kirghizistan, les anciens ouvriers des kolkhozes utilisent beaucoup moins dai??i??eau quai??i??avant pour irriguer leurs champs, grA?ce au systA?me goutte Ai??Ai?? goutte, et ils peuvent chiffrer lai??i??eau Ai??conomisAi??e grA?ce Ai??Ai?? une simple mAi??thode de calcul. A Cabo Delgado au Mozambique, les familles de paysans ont construit une petite digue dans le fleuve avoisinant leurs champs, et ils peuvent obtenir deux Ai??Ai?? trois rAi??coltes par an grA?ce Ai??Ai?? lai??i??irrigation. Au nord de lai??i??Ethiopie, les paysans cultivent des plantes rAi??sistantes Ai??Ai?? la sAi??cheresse sur les collines pelAi??es autour de leur village avec lai??i??aide dai??i??Helvetas. Ainsi, ils parviennent Ai??Ai?? protAi??ger le sol nu de lai??i??Ai??rosion, tandis que les plantes donnent du fourrage pour leur bAi??tail, en plus dai??i??amAi??liorer les capacitAi??s de stockage du sol dans le long terme. En HaA?ti, Helvetas encourage le reboisement et la protection des forA?ts existantes, afin dai??i??amAi??liorer la capacitAi?? du sol Ai??Ai?? retenir lai??i??eau. La redAi??couverte et le dAi??veloppement du savoir ancestral Ai??Ai?? propos de lai??i??irrigation agricole est aussi encouragAi??e. Helvetas partage le point de vue selon lequel la valeur de lai??i??eau est mesurable, et que lai??i??eau doit par consAi??quent avoir un prix dans la plupart des cas. Il ne doit pas A?tre Ai??levAi?? au point de peser sur lai??i??existence des paysans, mais il doit A?tre suffisamment consAi??quent pour les inciter Ai??Ai?? Ai??conomiser lai??i??eau et Ai??Ai?? investir dans des techniques plus efficaces. Lai??i??argent des taxes ainsi rAi??coltAi??es, idAi??alement gAi??rAi?? par un comitAi?? paysan ou dai??i??utilisateurs, doit servir Ai??Ai?? financer lai??i??entretien du rAi??seau de distribution.
      En Suisse, Helvetas propose des publications et des expositions afin de sensibiliser les consommatrices et consommateurs Ai??Ai?? lai??i??influence que peut avoir leur comportement sur une production Ai??cologique et Ai??conome en eau des biens dai??i??usage courant.